Option B : Travaux publics et manutention

Périodes de formation en entreprises : 22 semaines sur 3 ans

Poursuite après le BAC MM :

Le BTS Maintenance et Après-Vente des Engins de Travaux Publics et de Manutention, puis éventuellement une licence professionnelle.
Des mentions complémentaires (MC) permettent d’approfondir un aspect de la profession. Les MC se préparent en 1 an.

-MC maintenance des installations oléohydrauliques et pneumatiques,
- MC metteur au point en systèmes de contrôle et d’asservissement des matériels agricoles et de TP,
-MC maintenance des moteurs diesel et de leurs équipements.

Vie professionnelle :

Le choix du secteur :
Les débouchés les plus importants se situent chez les concessionnaires, les loueurs et les réparateurs de matériel, ainsi que chez les constructeurs et utilisateurs d’engins, plutôt que dans les entreprises de construction elles-mêmes. Des débouchés existent également dans les collectivités locales (services techniques municipaux, syndicats de communes...). De par leurs connaissances et compétences larges, ce sont des professionnels appréciés des garages de poids-lourds et des grandes flottes de transport.


Des places à prendre :

Quel que soit le secteur, beaucoup d’entreprises ont des difficultés à recruter des mécaniciens qualifiés. Le technicien de maintenance peut bénéficier d’un certain nombre d’avantages : véhicule de fonction, primes... Après quelques années d’expérience, il peut évoluer vers l’encadrement et devenir chef d’équipe, chef d’atelier, responsable de service après-vente ou responsable technique. Il peut aussi créer son entreprise et devenir gérant de concession pour une marque de matériels.