Intervention de l’ADSE et de la Greener Family

Intervention de l’ADSE et de la Greener Family en 2nde 1

Le jeudi 18 mai 2017, l’Association de Défense de la Santé et de l’Environnement (ADSE) et la « Greener Family » sont venues nous rendre visite.

L’ADSE a été créée en 2002 par Mme Mazure et M. Jaillet. Ils travaillent ensemble depuis 15 ans pour empêcher la création d’une décharge à Sainte-Escobille. En effet, l’entreprise Suez voulait installer une décharge de 18 hectares sur 25 mètres de haut. Elle aurait eu de graves conséquences sur l’environnement notamment sur la nappe phréatique de Beauce. De ce fait, notre eau potable aurait été polluée. Avec l’aide de 4 avocats dont un expert de Greenpeace, le projet a été déclaré caduc en juin 2016.

Leur combat leur a permis de prendre conscience qu’il est indispensable de produire moins de déchets.

Cette préoccupation est le quotidien de la « Greener Family ». Julien et Carole, la trentaine, et leurs 2 enfants de 5 et 8 ans ont quitté Paris pour s’installer à la campagne depuis quelques années. C’est là qu’en remplissant leur poubelle individuelle, ils ont réalisé la quantité de déchets qu’ils produisaient chaque semaine.

Pour commencer ils se sont efforcés de réutiliser tous leurs objets tout en limitant l’introduction d’emballages dans leur foyer. Par exemple, en achetant en vrac, en réutilisant leurs vêtements usagés pour en faire des sacs à main, des sacs à pain, des pochettes, des gants … Par ailleurs, ils utilisent des brosses à dents recyclables qu’ils renvoient tous les 3 mois afin de les échanger. Ils utilisent du dentifrice solide à base de charbon. De plus, ils ont des poules qui éliminent beaucoup de leurs bio-déchets.

En faisant cela, ils ne produisent que 4 kg de déchets par an par personne, alors qu’en moyenne un français en produit 590 kg.

Ils partagent leur expérience sur les réseaux sociaux et se tiennent informés sur la consommation mondiale. En effet, 99% des ressources extraites de la nature finissent en déchets en moins de 40 jours. Un tiers de la production alimentaire mondiale est également jeté ou gaspillé.

Pour finir, leur slogan est : « Le meilleur déchet c’est celui qu’on ne produit pas. ».

Cette intervention a pu nous donner quelques idées pour modifier notre mode de consommation. Par exemple, donner plusieurs vies aux objets, acheter en vrac et composter. L’objectif zéro déchet nous paraissait être une contrainte quotidienne mais ils nous ont démontré que cela pouvait se faire simplement.

Romanne Emo, Manon Ployé, Mouna Souarit